La Fondation Ian Somerhalder annonce une aide de 20.000 $ pour aider au contrôle des naissances chez les chevaux sauvages

L’ISF se joint à deux prestigieuses organisations pour aider à contrôler les naissances chez les chevaux sauvages et les Mustangs

La Campagne de Sensibilisation pour la Protection des Chevaux Sauvages (AWHPC en anglais) a récemment lancé un programme afin que l’on puisse contrôler de façon humaine ces icônes des montagnes du Virginia Range au Nevada. La Fondation Ian Somerhalder (ISF) et l’AWHPC ont annoncé un nouveau partenariat afin de garder ces chevaux mythiques libres et sauvages. Ce programme innovateur a une approche humaine sûre et scientifiquement prouvée afin de contrôler les plus de 1500 chevaux sauvages se trouvant dans ce lieu magnifique qu’est le Virginia Range, territoire couvrant plus de 113.000 hectares au nord du Nevada. Au début de sa deuxième année, ce programme sera le plus grand programme de contrôle des chevaux sauvages de façon humaine au monde. Le programme est mis en œuvre par le biais d’un accord entre l’AWHPC, sous l’égide de son organisation fondatrice , Return to Freedom, et le Département de l’Agriculture du Nevada.

L’ISF a généreusement fait don de 15.000 $ afin de soutenir la partie « contrôle des naissances » du programme, avec un vaccin dont le but est de contrôler les chevaux du Virginia Range de façon humaine et sûre. L’utilisation du vaccin, non dangereux pour les chevaux ou l’environnement alentours, aidera à contrôler leur nombre ainsi qu’à réduire les escapades dans le voisinage et sur les routes. Ce vaccin est une alternative à la relocalisation cruelle et coûteuse de ces chevaux en dehors de leur territoire.

« Nous sommes fiers de faire partie de ce partenariat historique entre secteur privé et public afin de permettre aux chevaux sauvages de vivre libres et en sécurité sur leur territoire» a déclaré Ian Somerhalder. « Ce programme constitue un exemple de contrôle sur les chevaux sauvages de façon humaine, afin qu’ils restent sauvages, et pour empêcher qu’ils soient enlevés à leurs familles et à leur territoire. »

 

Le programme du Virginia Range est le plus grand projet créé en partenariat public-privé afin de contrôler les chevaux sauvages et il profitera également à la sécurité publique et aux contribuables du Nevada, tout en préservant la santé et la sécurité des chevaux natifs de la région. Les groupes originaires du Nevada contribuant au programme incluent Le Fonds de Protection des Chevaux Sauvages de la Hidden Valley, l’Association de Protection de la Vie Sauvage l’Association de Protection de la Vie Sauvage, Ligue de Préservation des Chevaux Sauvages, Virginia Range Sanctuary and Wild Horse Connection.

« Sans le soutien de la Fondation Ian Somerhalder et le travail acharné de personnes sur le terrain, nous n’aurions pas eu les ressources nécessaires à la réalisation de ce programme, » a déclaré Deniz Bolbol, directeur des programmes de l’AWHPC à la tête du projet pour le Virginia Range.

« Ce partenariat public-privé montre de quelle façon des groupes locaux, nationaux et du secteur privé et public travaillent ensemble pour faire du contrôle des chevaux sauvages de façon humaine un succès. »

Afin de pousser plus loin l’initiative pour le contrôle des naissances chez les chevaux sauvages, l’ISF a annoncé une aide financière supplémentaire de 5000 $ versée à la La Société Américaine Protectrice des Animaux (Humane Society of the United States ou HSUS)

our le Programme Avancé de Contrôle des Naissances par immuno-contraception. Le projet de la HSUS, intitulé PZP Purdue Research - Programme Avancé de Contrôle des Naissances par Immuno-contraception - a pour but de faire de cette procédure de contrôle des naissances une procédure standard, que ce soit pour les chevaux sauvages, les cerfs ou toute autre espèce à problème vivant à l’état sauvage aux Etats-Unis. Depuis 1992, la HSUS a travaillé en collaboration avec des chercheurs afin de tester le vaccin immuno-contraceptif à base de zone pellucide porcine (PZP) sur certains animaux sauvages, en commençant par les célèbres poneys sauvages vivant sur l’île Assateague.

Le vaccin PZP a été testé de façon approfondie sur les chevaux sauvages et les cerfs, et a été prouvé comme non dangereux, efficace et humain. Les juments et les biches vaccinées au PZP produisent des anticorps qui lient les membranes entourant leurs ovules, empêchant ainsi la fertilisation. La méthode initiale et son procédé ont été développés il y a plus de 30 ans. Cette nouvelle recherche concernant les protéines et autres épitopes primordiaux au contrôle de la fertilité est nécessaire pour développer synthétiquement un vaccin PZP recomposé plus constant et moins coûteux à produire sans avoir besoin d’utiliser des animaux pour sa fabrication. Le vaccin PZP serait meilleur pour la faune, et plus attrayant pour les agences gouvernementales et autres communautés, si la façon dont il est inoculé est améliorée, rentable financièrement et non toxique pour l’environnement.

Cette recherche permettra de contrôler de façon humaine de nombreuses espèces vivant à l’état sauvage, perçues comme nuisibles ou pire encore. De plus, cela permettra aux contribuables d’économiser de l’argent en éliminant des rassemblements et des abattages coûteux, et permettra également de développer une approche plus humaine et novatrice du contrôle de la faune. La HSUS, en collaboration avec l’Université de Purdue, propose un projet sur cinq ans afin d’améliorer le vaccin existant en appliquant ce qui suit :

 

 

  • Accroître l’efficacité du vaccin, réduire le coût lié à son utilisation et réduire le nombre d’animaux utilisés pour sa fabrication
  • Accroître la réponse immunitaire initiale au PZP chez les chevaux sauvages, les ânes et les cerfs
  • Développer un vaccin qui soit actif plus longtemps, réduire le nombre de fois où les animaux devront être vaccinés de nouveau au cours de leurs vies

« La HSUS applaudit la Fondation Ian Somerhalder pour son soutien de la recherche qui révolutionnera le contrôle des chevaux sauvages, des ânes, des cerfs, et des dizaines d’autres espèces sauvages dans le monde, » a déclaré Kimbelee Dinn, directrice des relations de la HSUS.

’ISF, l’AWHPC, la HSUS et la Return to Freedom travaillent toutes d’arrache-pied pour protéger les hommes et les animaux sans distinction, grâce à de nombreuses initiatives pour le contrôle des naissances et du nombre d’animaux sauvages. Il y a de nombreux avantages à ces programmes qui conduiront à un meilleur écosystème et, par la suite, un monde meilleur. 

 

La Campagne de Protection des Chevaux Sauvages Américains (AWHPC) est un regroupement de plus de 60 associations de défense des chevaux, d’intérêt public, et d’organisations de protection dédiées à la protection des chevaux sauvages d’Amérique dans des hordes viables et libres pour les générations à venir, comme une part de notre héritage national.

 

 

La Société Américaine Protectrice des Animaux, fondée en 1954, est l’organisation de protection des animaux la plus grande et la plus efficace du pays. Elle s’attaque aussi bien aux problèmes nationaux qu’internationaux, ce que les refuges locaux ne peuvent pas faire soit par manque de moyens soit par manque de connexions. Chaque année, l’organisation fournit des soins concrets et aide plus de 100’000 animaux; elle s’occupe aussi de la professionnalisation du secteur par le biais de programmes éducatifs et pratiques pour les organisations locales. La HSUS entraîne des changements au travers de programmes innovants concernant la vie sauvage.

 

 

 

Return to Freedom

se consacre à préserver la liberté, l’habitat et la diversité des chevaux sauvages et ânes d’Amérique, par le biais de sanctuaires, d’information, de défense et de conservation, tout en enrichissant l’esprit humain grâce à des expériences directes avec la nature.

 

 

Crédits Photos:

Wild Foal (première page) avec l’aimable autorisation de Mikel Ann Hettrick

Virginia Range (corps de l’article) avec l’aimable autorisation de Mary Cioffi